Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Sciences de la conservation du…

Sciences de la conservation du patrimoine 2013

 ICCROM forum 2013

La résolution de problèmes par l'investigation scientifique constitue l'un des socles de la conservation du patrimoine culturel. La science de la conservation du patrimoine est un domaine bien établi, mais pour conserver sa pertinence face aux priorités actuelles et futures, il est nécessaire d'examiner périodiquement les approches mises en place, en particulier, le fonctionnement de la science de la conservation et sa corrélation avec le secteur du patrimoine.

En octobre 2013, l'ICCROM et un consortium de 15 partenaires institutionnels de 14 pays ont organisé un groupe de réflexion international sur le rôle actuel et les orientations futures de la science dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel : Forum de l’ICCROM de 2013 sur les sciences de la conservation. Ce groupe de réflexion a rassemblé 80 professionnels de diverses disciplines et contextes du secteur du patrimoine pour mener une réflexion critique sur le rôle actuel de la science dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel et établir des priorités en vue d’une plus grande efficacité à l’avenir.

Les sujets débattus lors du Forum ont porté sur trois aspects principaux : le rôle de la science dans le secteur du patrimoine culturel, sa contribution à la société dans son ensemble et les futures orientations stratégiques des sciences de la conservation.

Un aperçu du format, des thèmes et des sujets de discussion du Forum est présenté ci-dessous.

Format du forum

Chaque journée a débuté par une séance plénière, avec un seul conférencier invité, étranger au secteur de la conservation du patrimoine culturel afin d’apporter de l'inspiration et de nouvelles perspectives.

Par la suite, de petits groupes de discussion se sont formés, se focalisant chacun sur une thématique particulière. À chaque table de discussion, un membre du groupe a présenté un document d'étude de cas relatif au thème du groupe, afin d'amorcer et stimuler les débats.

Le troisième et dernier jour du Forum, des groupes de discussion ont rassemblé les conclusions des deux premiers jours pour aboutir à une série de recommandations clés pour le domaine.

Thèmes du forum

Les sujets débattus lors du Forum ont porté sur trois aspects principaux : le rôle de la science dans le secteur du patrimoine culturel, sa contribution à la société dans son ensemble et les futures orientations stratégiques de la science de la conservation. Une brève description de chaque thème et des sujets de discussion correspondants est fournie ci-dessous.


Thème 1 : SE CONNECTER (Connecting in)

Comment la science peut-elle se connecter et être plus bénéfique aux pratiques de la conservation?

«... des stratégies devraient être élaborées en collaboration avec les professionnels de la conservation et utilisées pour promouvoir des partenariats de recherche créatifs, évaluer les besoins, améliorer les méthodes et optimiser l'accès et la diffusion des connaissances scientifiques ...»

 Comment la science peut-elle se connecter et contribuer au développement de la conservation ? Recommandations et réflexions. Studies in Conservation, 60 S2: 7-13 Brokerhof, A. 2015

Le but premier des sciences de la conservation est de soutenir le travail d'autres professionnels des biens culturels dans la préservation du patrimoine et la diffusion de ses valeurs. La pertinence et l'efficacité de la science de la conservation sont donc déterminées par son degré d'alignement sur les besoins des utilisateurs finaux immédiats et sur la qualité de l’engagement et des rapports qu’elle entretient avec eux.

Les besoins et les priorités changent, et pour que la science de la conservation reste pertinente, elle doit - comme n'importe quel autre secteur scientifique - être suffisamment souple pour réagir à temps. Cela nécessite non seulement une bonne évaluation des besoins, une bonne élaboration de plans et stratégies, mais également des professionnels soucieux et capables d'adapter leurs compétences à l'évolution des besoins et de collaborer étroitement avec les utilisateurs finaux. De plus, pour être efficaces, les connaissances, les outils et le savoir-faire générés par une telle recherche collaborative doivent être diffusés de manière à faciliter leur adoption dans la gestion et la pratique de la conservation.

Sujets de discussion :

  • Besoins et stratégies : évaluer les besoins et élaborer des stratégies dans différents contextes
  • Éducation et formation : explorer les possibilités de formation pour les scientifiques de la conservation et les stratégies de formation en matière de communication scientifique
  • Diffusion des connaissances et des idées : améliorer la diffusion des connaissances scientifiques entre les cultures et entre les disciplines à travers la littérature publiée et non publiée, ainsi que d'autres médias
  • Projets de recherche : sélection et conception de projets de recherche réussis (pertinents et efficaces)
  • Combler le fossé entre la recherche et la pratique : Changer la pratique grâce à la recherche. Quand ce changement intervient-il et pourquoi ? Comment peut-il être mesuré ?

Thème 2 : ÉLARGIR LES CONNEXIONS (Connecting out)

Comment la science de la conservation peut-elle se connecter aux grandes priorités sociétales et y contribuer ?

 « On peut estimer qu’il est naïf de penser que la science de la conservation peut contribuer à résoudre les problèmes mondiaux, mais, vu l'importance de nombreuses petites initiatives, la science de la conservation devrait et doit contribuer activement à l’accomplissement de ce travail »

Lagnesjö, G. 2015. Mettre l'accent sur les personnes : priorités sociétales mondiales et contribution de la science de la conservation. Studies in Conservation, 60 S2: 14-19 Lagnesjö, G. 2015.

Se connecter pour faire face à des défis sociétaux plus vastes est une priorité dans de nombreux domaines, et aujourd'hui les secteurs professionnels repensent de plus en plus leur manière de s'engager avec le reste de la société. Dans le domaine de la science de la conservation, le plus souvent, l'attention est centrée sur son rôle dans le sens de l’amélioration de la préservation des biens patrimoniaux. Toutefois, pour être pertinent et efficace, le secteur doit s'orienter vers son objectif le plus important, qui est d'accroître les bienfaits qu'il procure à la société.

La science de la conservation apporte une contribution positive en améliorant la compréhension, la jouissance et l'engagement des populations vis-à-vis du patrimoine.

En outre, assumer la responsabilité de contribuer à la viabilité économique, environnementale et sociale est non seulement éthique, mais aussi pragmatique - étant donné qu'une grande partie du secteur de la conservation est financée par des fonds publics.

Sujets de discussion :

  • Améliorer l'accès et la qualité de l'expérience : comment la science peut-elle contribuer à fournir un accès plus facile et de meilleure qualité au patrimoine ?
  • Politiques environnementales : comment la science peut-elle contribuer à l’introduction de politiques écologiques dans le domaine de la conservation ?
  • Promotion de la diversité : soutenir la viabilité par le biais de l’apprentissage et du soutien à l'utilisation de divers matériaux et approches en matière de conservation
  • Patrimoine émergent : reconnaître et s'adapter aux valeurs changeantes du patrimoine culturel
  • Science à l'échelle macro : utiliser les compétences, les outils et les connaissances propres à des domaines autres que la conservation pour appuyer la prise de décision en matière de patrimoine à l'échelle d'un site ou d'une région

Thème 3 : REGARDER VERS L'AVENIR

Comment pouvons-nous construire un avenir intégré et efficace pour la science de la conservation ?

 « Nous devons nous orienter davantage vers la recherche de solutions, être plus stratégiques, et fournir des preuves des avantages que la science de la conservation apporte à la société. »

Recommandation du Forum de l’ICCROM de 2013

Sur la base des résultats des discussions thématiques précédentes, le thème de la conclusion se proposait de faire une synthèse des conclusions et des recommandations stratégiques pour le secteur. Ces résultats sont axés sur l'amélioration de l'intégration, de la pertinence et de l'impact de la science de la conservation dans le secteur de la préservation du patrimoine culturel, ainsi que sur sa capacité à générer des bénéfices sociétaux plus importants.

Sujets de discussion :

  • Se connecter : comment la science peut-elle se connecter à la conservation et être plus bénéfique dans le cadre de sa pratique ?
  • Se connecter : comment la science de la conservation peut-elle se connecter aux priorités sociétales mondiales et y contribuer ?
  • Construire l'avenir : comment pouvons-nous construire un avenir intégré et efficace pour la science dans le domaine de la conservation ?
  • Des outils pour évaluer les besoins, les impacts et les stratégies de gestion
  • Messages clés aux institutions de conservation
  • Messages clés aux éducateurs
  • Messages clés aux décideurs
  • Messages clés au public

Recommandations du forum

Les recommandations du Forum étaient axées sur le souci commun de la responsabilité, en termes de capacité du secteur à procurer des avantages par le biais de la recherche et de l'innovation pertinentes, et leur aptitude à pouvoir obtenir du soutien.

En vue de susciter un avenir plus prometteur pour la science de la conservation, le Forum a conclu que l'accent devrait être mis sur l'établissement de priorités stratégiques, la promotion de l'engagement et du dialogue avec les parties prenantes (par exemple les décideurs et le public), ainsi que le renforcement du rôle des acteurs du secteur (par exemple les organismes de conservation et les institutions éducatives) afin de faire avancer le processus.