Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Activités de Conseil

Activités de Conseil

L’ICCROM est impliqué dans un certain nombre d’aspects quant à la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial. 

 

1- Participation aux sessions du Comité du patrimoine mondial

La session ordinaire du Comité du patrimoine mondial est le plus grand rassemblement annuel de la communauté de la conservation, réunissant plus de 1 500 participants des États parties, des institutions gouvernementales et des ONG. Cet événement permet à l’ICCROM de s'adresser à l’ensemble de ses États membres. 

L’ICCROM collabore avec le Centre du patrimoine mondial et d'autres organes consultatifs pour préparer les documents destinés au Comité et participe à ces sessions à titre consultatif. Au cours de ces sessions, l’ICCROM commente ses activités, communique au sujet de l’état d'avancement en ce qui concerne le renforcement des capacités au sein de la Convention et conseille sur l’état de conservation des biens culturels figurant sur la Liste du patrimoine mondial. Les informations relatives aux sessions individuelles du Comité du patrimoine mondial, y compris les documents et rapports du Comité, sont accessibles sous : http://whc.unesco.org/fr/sessions/

L’ICCROM organise également une session d’orientation pour les membres du Comité avant le début de chaque réunion, ainsi que l’espace des Organisations consultatives lors des sessions du Comité, utilisé pour les sessions d'information et de renforcement des capacités pour les membres du Comité et les autres participants à la réunion.

 

2- Rapports sur l’état de conservation et missions de surveillance réactives

Les rapports sur l'état de conservation fournissent le seul instantané disponible de l'état de conservation actuel des sites patrimoniaux à travers le monde. L'ICCROM partage la préparation de ces rapports avec l'ICOMOS et le Centre du patrimoine mondial, regroupant ainsi les diverses opinions sur les problèmes difficiles de conservation et de gestion que rencontrent certains biens. 

À la demande du Comité du patrimoine mondial, l'ICCROM participe à des missions conjointes de surveillance et de conseil réactives sur les biens du patrimoine mondial, généralement deux à trois fois par an. Ces missions sont destinées à évaluer l'état de conservation de sites spécifiques. Elles permettent aux organes consultatifs de voir la situation « sur le terrain » et de rencontrer les parties prenantes impliquées dans la sauvegarde du bien. À la suite de ces missions, des rapports sont publiés pour permettre au Comité du patrimoine mondial de faire des recommandations à l'État partie afin d’améliorer la conservation et la gestion des biens. 

 

Pour plus d'informations sur le processus de l'état de conservation dans son ensemble ou pour des informations sur les biens individuels, y compris les statistiques utiles, voir http://whc.unesco.org/fr/soc/

 

3- Rapports périodiques :

Le processus de Rapport périodiques aide les États parties à évaluer leur propre mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial. L'ICCROM participe à des réunions régionales et sous-régionales au cours desquelles les informations des rapports sont analysées et synthétisées afin de mieux comprendre les besoins en termes de renforcement des capacités. La consolidation de ces rapports souligne les problèmes rencontrés dans chacune des cinq régions de l'UNESCO.

Les Rapports périodiques sont rédigés sur une période de six ans. Pour plus d'informations sur le processus, voir http://whc.unesco.org/fr/rapportperiodique/ 

 

4- Évaluation des demandes d’assistance internationale

La Convention du patrimoine mondial a été créée en partie pour fournir une assistance technique et financière aux États parties, afin de mieux protéger les biens de valeur universelle exceptionnelle. 

Les États parties peuvent recevoir une assistance internationale en vertu de la Convention pour les aider à protéger le patrimoine culturel ou naturel mondial sur leur territoire et inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, la Liste du patrimoine mondial en péril ou sur leur Liste indicative. L'ICCROM procède à des évaluations écrites de toutes ces demandes et participe également à deux tables rondes par an consacrées à l'assistance internationale pour aboutir à un consensus au sujet des demandes émanant d'organes consultatifs et du Centre de l'UNESCO pour le patrimoine mondial. Ce consensus est ensuite transmis au décideur (soit le Président du Comité du patrimoine mondial, soit le Comité lui-même) pour une prise de décision finale.

 

5- Évaluation des propositions d’inscriptions

L'ICOMOS est l'Organisation consultative chargée d'évaluer les propositions d’inscription à la Liste du patrimoine mondial. À compter de 2015, l'ICOMOS a invité l'ICCROM à titre expérimental à assister aux tables rondes dédiées au patrimoine mondial, sans qu’un droit de vote ne lui soit octroyé. De cette façon, l'ICCROM contribue au débat sur les biens à considérer pour l'inscription. À l'instar des Rapports périodiques, l'ICCROM utilise sa participation à ces réunions pour mieux comprendre les besoins en termes de renforcement des capacités, dans ce cas, ceux spécifiquement liés au processus d’inscription. 

 

6- Participation à des réunions d'experts

En tant qu'Organisation consultative de la Convention du patrimoine mondial, ICCROM participe à des réunions d'experts pour mieux comprendre les concepts clés liés à la Convention du patrimoine mondial et au domaine de la conservation en général. Les sujets abordés par le passé ont inclus la Réunion internationale des experts du patrimoine mondial portant sur l'intégrité du Patrimoine Culturel, la Réunion internationale des experts sur l'intégrité visuelle, la Réunion internationale des experts du patrimoine mondial sur le critère (vi), et la science et la technologie - un atelier d'experts dans le cadre de la stratégie mondiale pour une Liste du patrimoine mondial équilibrée et représentative.