Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Asia et Pacifique

Asia et Pacifique

Asia pic

À travers des partenariats performants et de longue date l’ICCROM continue d’avoir une présence forte dans la région Asie-pacifique. Cette collaboration constante avec le Cultural Heritage Administration (CHA) en République de Corée a permis à l’ICCROM de poursuivre ses coopérations pour l’éducation, la formation et la recherche dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel de la région. C’est ainsi que le programme Collasia qui cible la conservation des collections dans la région du sud-est asiatique s’est attaché au développement de nouvelles activités. L’ICCROM poursuit son travail afin de répondre aux besoins en renforcement des capacités sur les différents aspects de la conservation du patrimoine avec pour objectif de placer le patrimoine culturel au cœur du développement durable dans la région et dans le monde.

Grâce à son étroite coopération avec les autorités japonaises et à son financement généreux tant financier qu’en nature (notamment au travers d’un détachement d’expert), l’ICCROM peut offrir des projets de collaboration basés sur l’expertise japonaise. Ces projets concernant tant l’élaboration de solutions pour renforcer et réhabiliter la résistance du patrimoine aux séismes, dans le but de protéger des vies humaines tout en préservant les édifices historiques, qu’à leurs connaissances holistiques et leurs expériences dans les techniques et approches de conservation traditionnelles du papier japonais.

 

Nouvelles d'Asie et du Pacifique

L’ICCROM a le plaisir de présenter une nouvelle publication disponible en téléchargement gratuit : Asian Buddhist Heritage: Conserving the Sacred (Le patrimoine bouddhiste asiatique : conserver le sacré).

L’Institut national de recherche du patrimoine culturel (NRICH) de Corée a accueilli le cours international CollAsia de l’ICCROM : Emballage et l’entreposage d’objets et de collections - tradition et modernité, à Daejeon, en République de Corée, du 11 au 25 octobre 2017. Fruit de l’accord quinquennal (2012-2017) entre l'Administration du patrimoine culturel coréen (CHA) et l’ICCROM, la formation a impliqué 24 professionnels de la conservation du patrimoine issus de 16 pays et horizons différents.

Le paysage culturel des rizières en terrasse des Hani de Honghe, en Chine, vient d’accueillir le Cours sur la gestion et le suivi des sites du patrimoine mondial avec référence spéciale à la Chine. Dix-neuf participants issus de dix pays ont assisté à cette formation de dix jours qui visait à leur présenter les diverses approches, tendances et réflexions actuelles en matière de gestion des biens culturels du patrimoine mondial, avec un accent particulier mis sur le suivi.

L’Organisation iranienne du patrimoine culturel, de l’artisanat et du tourisme (ICHTO) vient d’annoncer l’allocation de $ 2,4 millions pour la conservation des sites liés au patrimoine iranien à travers le monde.

L’édition 2017 du cours sur la conservation du papier japonais JPC a pris fin à Tokyo le 15 septembre. Cet événement hautement spécialisé de trois semaines s’est tenu du 28 août au 15 septembre 2017.

À l’occasion de la visite à Rome du Premier ministre de la région de Yangon, M. U. Phyo Min Thein, et à la demande de l’Association ITALIA-BIRMANIA.INSIEME, l’ICCROM a organisé le 21 juin dernier un séminaire intitulé « Conservation intégrée du patrimoine urbain et villes inclusives et intelligentes. Synergies possibles entre l’Italie et le Myanmar : le laboratoire de Yangon. »

L’ICCROM s’associe au peuple cambodgien et à tous les amants du patrimoine qui pleurent aujourd’hui la disparition du vice-Premier ministre cambodgien, Samdech Vibol Panha Sok An, décédé le 15 mars 2017 à l’âge de 67 ans.

Les connaissances traditionnelles et leur applicabilité à la préservation du patrimoine culturel se voient accorder une reconnaissance croissante par le discours international tenu sur le développement durable, le changement climatique, les catastrophes, et la résilience.

Le cours sur « La protection du patrimoine culturel dans la région Asie-Pacifique en 2015 : préservation et restauration des structures en bois » a été lancé le 1er septembre au Bureau de coopération pour la protection du patrimoine culturel ACCU à Nara, au Japon, et se poursuivra jusqu’au 1er octobre 2015.

L’enquête conduite par l’ICCROM en 2010 a révélé que 60% des collections muséales sont gravement menacées par les mauvaises conditions d’entreposage et l’entassement des objets dans les réserves. Tout de suite après les résultats de cette enquête, l’ICCROM a procédé au développement de la méthodologie RE-ORG, en partenariat avec l’UNESCO.