Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Afrique

Afrique

Avec le soutien de ses États membres et de ses principaux donateurs en Afrique, l'ICCROM s'efforce de développer un programme innovant et inclusif en Afrique visant à renforcer les capacités des communautés qui sont en lien avec le patrimoniale afin de mieux protéger et conserver la richesse et diversité du patrimoine culturel sur le continent. Cet effort comprend la réévaluation des partenariats avec les professionnels, les universités, les institutions culturelles, les musées, les ONG et autres organisations afin d'identifier la prochaine génération d'acteurs qui sera en mesure de préserver et de restaurer les atouts culturels du continent d’une manière pérenne. Cela impliquera une évaluation de l’impact des expériences passées ainsi que la prise en compte des enjeux, défis et opportunités actuels. L'objectif principal étant de veiller à ce que le nouveau programme s'attache à relier la conservation du patrimoine au contexte global des changements socio-économiques, culturels et environnementaux.
Aujourd’hui, plusieurs universités africaines offrent des formations diplômantes en sciences de la conservation et organisent des réseaux universitaires pour échanger sur les questions de conservation. Cela a contribué aux progrès dans le secteur de la conservation du patrimoine. L'ICCROM entend s'appuyer sur ces nouveaux développements encourageants pour forger le nouveau programme africain de l'organisation.

 

Nouvelles d'Afrique

La nomination de M. Webber Ndoro au poste de Directeur général de l'ICCROM à partir du 1er janvier 2018 a été confirmée par la 30ème Assemblée générale de l'ICCROM. M. Webber Ndoro est titulaire d’une licence en histoire à l’Université du Zimbabwe obtenue en 1982, un master en archéologie obtenu en 1987 à l’Université de Cambridge, ainsi qu’un master en conservation architecturale qu’il a obtenu auprès de l’Université York.

Le lendemain d’une célébration impressionnante de la journée internationale du Musée, des professionnels nigérians arrivant de dix musées nationaux et deux musées universitaires se sont retrouvés à Jos pour participer à un atelier RE-ORG de deux semaines au Musée. Cette activité est l’élément central du programme RE-ORG NIGERIA, une initiative conjointe de la Commission nationale pour les musées et les monuments, l’Université Ahmadu Bello et l’ICCROM, généreusement financée par Le Fonds des Ambassadeurs américains pour la préservation culturelle.

L’Ambassadeur des États-Unis au Nigeria, M. W. Stuart Symington, a accordé une subvention de 116 000 dollars des États-Unis pour lancer RE-ORG Nigeria, dans le cadre d’un partenariat entre l’ICCROM, la Commission nationale nigériane pour les musées et les monuments et l’Université Ahmadu Bello à Zaria.

Webber Ndoro, Director of the African World Heritage Fund (AWHF) and Associate Research Fellow at the University of Cape Town, South Africa, will receive the ICCROM Award for his outstanding contribution to the field of cultural heritage conservation and to the development of the institution.

L’École du Patrimoine Africain – ÉPA qui a été établie conjointement par l’ICCROM et l’Université d’Abomey-Calavi en 1998 au Bénin à Porto-Novo a bien commencé l’année 2015. En effet, le 19 janvier, elle accueillait son troisième Directeur, M. Samuel Kidiba, et le 31 janvier elle était reconnue par l’Union Africaine lors de sa 24ème session ordinaire à Addis Abeba comme une école à vocation panafricaine.

En décembre 2014, M. Samuel Kidiba a été élu Directeur de l’École du Patrimoine Africain – ÉPA par son Conseil d’administration. Il a pris ses fonctions le 20 janvier 2015 pour un mandat de quatre ans. M. Samuel Kidiba devient ainsi le troisième Directeur de l’ÉPA. De nationalité congolaise (République du Congo), il est le premier Directeur en provenance d’Afrique centrale.