Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Sok An (1950 – 2017)

Sok An (1950 – 2017)

Sok an
Photo: Pedro França / Ministério da Cultura do Brasil (cc-by-2.0)

L’ICCROM s’associe au peuple cambodgien et à tous les amants du patrimoine qui pleurent aujourd’hui la disparition du vice-Premier ministre cambodgien, Samdech Vibol Panha Sok An, décédé le 15 mars 2017 à l’âge de 67 ans.

Personnalité éminente de son gouvernement, HE Sok An a joué un rôle actif et dynamique dans la gestion et la conservation du patrimoine culturel de son pays, tout comme au niveau international. Le patrimoine cambodgien est exceptionnel, ce qui s’est vivement reflété dans son ferme engagement vis-à-vis de celui-ci, au fil des années.

En tant que président de l’Autorité APSARA, responsable de la gestion de la propriété du patrimoine mondial d’Angkor, Sok An a pris part à toutes les sessions du Comité international de coordination pour la sauvegarde et le développement du site historique d’Angkor (ICC-Angkor), de 2004 à février 2017, date à laquelle il a dû se retirer pour des raisons de santé. Il a veillé à ce que les décisions du Comité du patrimoine mondial concernant Angkor bénéficient constamment de l’attention nécessaire, tout en jouant un rôle clé dans la protection, la conservation et le développement durable du site. Il a également activement œuvré pour que le Temple de Preah Vihear figure sur la Liste du patrimoine mondial, ce qui fut le cas en juillet 2008.

Il a présidé la 37ème Session du Comité du patrimoine mondial à Phnom Penh, en 2013. Cette réunion a coïncidé avec le retour du premier groupe de statues qui avaient été dérobées au cours des années 1970 au temple de Prasat Chen, à Ko Ker. Il a suivi personnellement cette question en travaillant en étroite collaboration avec l’École Française d’Extrême Orient (EFEO), l’UNESCO et le gouvernement des États-Unis, afin de garantir le retour des statues volées restantes.

Le vice-Premier ministre Sok An a été un grand ami de l’ICCROM, tout au long de son mandat, et il a, à de nombreuses reprises, collaboré avec l’organisation sur les questions de formation et de conservation.

Sok An a par ailleurs exprimé sa gratitude pour le rapport 2011 de l’ICCROM relatif aux dégâts infligés au site du Temple Preah Vihear. Il a également chaleureusement approuvé des cours de formation destinés aux jeunes experts cambodgiens, organisés en collaboration avec l’ICCROM en 2013 et 2014.

Le Directeur général et le personnel de l’ICCROM adressent leurs plus sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues de Sok An, ainsi qu’au peuple cambodgien.