Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Nouveau Directeur de l’ÉPA

Nouveau Directeur de l’ÉPA

Samuel Kidiba - EPA

En décembre 2014, M. Samuel Kidiba a été élu Directeur de l’École du Patrimoine Africain – ÉPA par son Conseil d’administration. Il a pris ses fonctions le 20 janvier 2015 pour un mandat de quatre ans. M. Samuel Kidiba devient ainsi le troisième Directeur de l’ÉPA. De nationalité congolaise (République du Congo), il est le premier Directeur en provenance d’Afrique centrale.

Diplômé de l’Université Senghor à Alexandrie en gestion du patrimoine culturel, Samuel Kidiba a dédié sa carrière à la conservation et à la valorisation du patrimoine culturel africain, qu’il a débuté en tant que Directeur de l’École de peinture de Poto-Poto (1998-2001). Successivement Directeur du patrimoine et du développement culturel, puis Directeur du Musée National et enfin Directeur général du patrimoine et des archives au sein du Ministère de la Culture et des Arts du Congo il s’est occupé de la politique nationale sur la gestion, la protection, et la promotion des sites (archéologiques, culturels et naturels), des musées départementaux, des langues nationales, de l’architecture traditionnelles et de toutes les pratiques ancestrales des peuples du Congo. Au cours de ces 12 dernières années, il s’est également investi dans des opérations de coopération bilatérale et multilatérale et a développé des actions de formation et de gestion pour le personnel du Ministère. En parallèle à ses fonctions au Ministère, Samuel Kidiba continue de donner des cours à la Faculté de Lettres et des Sciences Humaines à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville. Il est aussi le coordinateur du Groupe de Recherche sur les Suundi (un des peuples du Congo) du Congo (GRSC).

Il a également été impliqué dans des projets de réhabilitation, comme celui du Musée Mâ Loango de Pointe-Noire (Congo) et fait partie de plusieurs associations professionnelles comme le Comité scientifique de l’Organisation Africaine de la Propriété Internationale (OAPI) sur la protection des savoirs traditionnels, du folklore et des ressources génétiques, le Conseil international des musées africains (AFRICOM), ou encore l’Association pour la promotion des langues africaines (APROLAF). Parmi ses publications on peut citer « Définition et portrait du nzonzi dans la culture kongo, spécificité et universalité » aux Éditions l’Harmattan en 2010, et également « Les mets traditionnels : un enjeu sociologique et identitaire au Congo » dans CEPROD, Enjeux de l’alimentation, crise financière internationale et nouvelles perspectives pour le Congo-Brazzaville, Brazzaville, aux Éditions HEMAR en 2009.

Samuel Kidiba connaît bien l’ÉPA puisqu’il a participé et contribué à plusieurs activités du programme AFRICA 2009. Pour son mandat, il se propose d’élaborer avec l’équipe de l’ÉPA un projet d’intégration régionale à visage culturel où il sera question de valorisertoutes les pratiques patrimoniales susceptibles de booster un développement intégré et durableen Afrique avec un accent particulier sur les femmes et les jeunes.

L’ICCROM le félicite encore pour sa nomination et lui souhaite un excellent mandat.