Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
L’ICCROM condamne la poursuite des…

L’ICCROM condamne la poursuite des destructions du patrimoine antique

Temple of Bel

Le Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM) a exprimé aujourd’hui son indignation face à la destruction par le groupe militant ISIS du grand temple de Baal datant du Ier siècle, un des monuments les plus importants et les mieux conservés du Site de Palmyre, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

« L’attaque visant le Temple de Baal est le tout dernier, mais hélas pas le premier, acte de barbarie commis contre notre patrimoine commun », a déclaré le Directeur général de l’ICCROM, Stefano De Caro.

Les comptes rendus médiatiques de lundi dernier ont cité l’Observatoire syrien des droits de l’homme qui a mentionné que le groupe militant ISIS a tenté de faire exploser le Temple de Baal.  La destruction du temple principal a été confirmée par les images satellites.

La semaine dernière ISIS avait annoncé la destruction du temple de Baalshamin situé à proximité.  Ces nouvelles sont tombées quelques jours après le meurtre présumé par ISIS de Khalid Al Asaad, éminent archéologue et ancien directeur général du Site de Palmyre.

S. De Caro a ajouté que la communauté internationale doit faire plus pour protéger non seulement les ruines et les monuments antiques mais également les personnes engagées à les préserver.

« Nous avons atteint une situation où un capital culturel inestimable de renommée mondiale, qui a été souvent restauré dans le cadre de recherches approfondies réalisées par les communautés scientifiques internationales et syriennes, et conservé à un très haut coût intellectuel et économique dans l’intérêt de tous, est désormais détruit ou endommagé. En outre, les personnes qui tentent de le préserver pour les générations futures ont été attaquées en totale impunité », a déclaré S. De Caro.

Couverture médiatique: